BLOG, UNE HISTOIRE DU WESTERN, MONDOCINE, NICOLAS RIEUX

UNE HISTOIRE DU WESTERN
Genre : Western – États-Unis
En DVD le 15 mars 2018
« On joue avec aux cowboys et aux indiens ?« . Depuis l’enfance, on a tous été marqués par la culture du célèbre affrontement qui aura écrit l’une des grandes pages de l’histoire des États-Unis. À l’adolescence, on a tous été fascinés par les non-moins célèbres westerns américains ou amusés par les péripéties de Bud Spencer & Terence Hill, avant que plus cinéphiles ne découvrent les chefs-d’œuvre des John Ford, Sergio Leone et autres Anthony Mann ou Raoul Peck. GM Éditions en association avec Carlotta Films, décidément toujours dans les bons coups dès qu’il s’agit de pondre des éditions vidéos dignes d’objets de collection, se penchent aujourd’hui sur le mythe des légendaires cowboys et indiens, à travers une double édition de toute beauté. D’un côté, les cowboys, de l’autre, les indiens. Ensemble, un diptyque réunissant deux livres somptueux et pas moins de 12 films ! Baptisés « Une Histoire du Western« , les deux volumes regroupent chacun une anthologie de grands classiques du cinéma, accompagnant deux livres de 192 pages, ouvrage de l’auteur Louis-Stéphane Ulysse. Les Cowboys tout d’abord. Pendant des années, le cowboy a occupé une place phare dans le cinéma américain, tel une sorte de héros ultime. Il était déclinable (bon, mauvais ou truand), et il incarnait surtout le mythe d’une ancienne Amérique révolue, libre, fière, sauvage. Louis-Stéphane Ulysse s’est penché sur son histoire à l’écran, les différentes formes qu’il a pu arborer, son imagerie en Amérique puis dans le western italien. A travers sa plume, il magnifie ces héros bigger than life aux histoires fabuleuses. Riche en anecdotes incroyables et en images cultes, pertinent dans l’analyse de sa représentation évolutive à travers les décennies et passionnant historiquement, on se régale à se replonger dans l’univers de Buffalo Bill et ses copains, chevauchant les grands espaces américains, dormant à la belle étoile avec un feu, des haricots et du café dans un gobelet en fer. Et surtout, affrontant les fameux Indiens… les Indiens, on y arrive. C’est le second volume de ce duo de coffrets. Là-aussi, Louis-Stéphane Ulysse analyse l’histoire des Indiens au cinéma, tour à tour défendu ou montrés comme des monstres sanguinaires. Dans le cinéma muet, l’indien était un être fier et noble. dans le cinéma parlant, il deviendra la caricature du sauvage impitoyable à craindre. Et puis il y a aura les années 60 et 70 où les choses changeront à nouveau avec un souci d’humanisme envers la figure de l’indien. Là-aussi, le livre d’Ulysse est formidable, instructif, un régal à dévorer. Côté films, les deux anthologies cumulent des classiques magistraux. Côté « cowboy », on a droit au Alamo de John Wayne, à l’indémodable Il Était une Fois dans l’Ouest de Leone, au spectaculaire La Horde Sauvage de Peckinpah, au Josey Wales de Clint Eastwood, au méconnu Tom Horn de William Wiard et au plus récent True Grit des frères Coen. Une belle anthologie dont les films vont de 1960 à 2010, qui offre un panorama assez varié du mythe du cowboy intrépide. Côté « indiens » maintenant. Carlotta propose là-aussi du très très bon avec le célèbre La Flèche Brisée de Delmer Daves, le maître-étalon La Prisonnière du Désert de John Ford, la rareté Soldat Bleu de Ralph Nelson, l’épique Little Big Man(récemment édité dans un coffret ultra-collector par Carlotta), le sublime Jeremiah Johnson de Sidney Pollack et le non-moins sublime Danse avec les Loups de Kevin Costner. ca fait rêver n’est-ce pas ? Alors, plutôt cowboy ou plutôt indien ? Après tout, pourquoi choisir, autant prendre les deux !