MEDIUM LES JOURS DE PLUIE / UN CHARMANT PETIT COUPLE

   De Hugo Hieramente (aka hugo spanky, ranx ze vox, Tartempion Camplao) 
et madame (aka Marie Shoshana, Cabinet des rugosités, Pasta Chiche, Sylvie )









"Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie." C. Baudelaire. Entièrement d'accord. Mais si la sensibilité est surcotée, ça ne lui rend pas service, et ça nous fait perdre de l'argent. Moi qui aime bien voyager en asburdie, je me suis dit "Un bouquin qui fait revenir Lux Interior sous les traits d'un fantôme, ça peut être marrant. Puis, j'aurais des nouvelles de Poison Ivy, même fausses -depuis le temps que j'en cherche-, allons-y !" Je me suis pris plusieurs fois les pieds dans le tapis car l'écriture est assez laborieuse, mais cela semble parti sur des chapeaux de roue, l'auteur à une de mauvaise foi qui me plait, ça me fait marrer (au début). Puis soudain (très vite), patatras ! Je n'étais plus dans un roman, mais au rayon The Cramps pour les nuls, avec en musique de fond, la plainte molle et ennuyeuse d'un gars encore gelé dans un passé trépassé. C'était Médium les jours de pluie de Stéphane-Louis Ulysse.