HAROLD / MAUVES EN NOIR




L’associationPolars en baladeEdition 2012Coups de Coeur d’OdileLes Concours, Prix et NouvellesLes Galeries
Harold – Louis-Stéphane Ulysse
Publié le 8 février 2013 par odile.deschamps Commenter
L’histoire :
Par quel concours de circonstances un corbeau de la lointaine Europe peut-il se retrouver en septembre 61 dans la ferme de Chase Lindsey à l’ouest de Lake Isabella tout près des montagnes du Nevada ?
Chase est un dresseur d’oiseaux apprécié dans la région. Ce matin-là, la volière s’agite à cause d’un jeune corbeau blessé posé sur la clôture. Il porte une bague : son nom est Harold. Lindbergh, le corbeau chef de meute, supporte mal cette intrusion. Néanmoins, Chase continue à s’occuper du nouvel arrivant. Un modus vivendi s’installe jusqu’à ce que, après quelques jours d’absence, il retrouve le cadavre mutilé de Lindbergh… Harold l’attend, perché sur la clôture, s’envole puis disparaît…
Sur ces entrefaites, Chase est engagé sur le tournage du film « Les oiseaux » d’Alfred Hitchcock et la tâche n’est pas facile car Harold réapparaît et s’intéresse fortement à l’actrice Tippi Hedren, vedette de la production, et il n’est pas le seul…
L’avis d’Odile :
Attirée par la photo de la couverture, j’ai tout d’abord, ouvert ce roman par pure curiosité et très vite j’ai été très sensible à l’angoisse qui plane au-dessus de chaque page. En effet on sent, qu’au détour d’un chapitre, le pire peut arriver tant la tension est perceptible. Cette intrigue originale, mêlant fiction et réalité, promène le lecteur sur le tournage éprouvant des « Oiseaux » et le transporte dans le milieu peu ragoutant d’un Hollywood où les gangs se livrent une guerre sans merci.
Harold, le corbeau, s’éprend d’amitié pour l’actrice Tippi Hedren la protégeant efficacement de tous ceux qui voudraient lui faire du mal. Pour cela il fait preuve de cruauté, d’une intelligence et d’une intuition que les humains pourraient bien lui envier.
Dans ce roman noir, aussi noir que la multitude de corbeaux nécessaires au tournage, j’ai aimé l’immersion dans la réalité et l’ambiance de l’époque, dans les coulisses peu connues et sordides de cet univers hollywoodien. Univers fait, en surface, de luxe et de paillettes où beaucoup se brûlent les ailes. Les personnages inventés sont plus vrais que nature tellement ils évoluent avec aisance dans ce milieu sans concession  qui réserve au profane beaucoup de surprises. Tout en virevoltant autour d’êtres bien réels, ils restent les symboles des principaux thèmes des films noirs : la vie, la mort, l’amour, l’argent, le pouvoir… Des chapitres courts, comme de courtes scènes filmées, nous plongent encore plus, si besoin était, au cœur du récit et du film.
A lire absolument mais un conseil ornithophobes prendre quelques précautions.

Lien : http://www.mauvesennoir.com/coups-de-coeur-d-odile/harold-louis-stephane-ulysse/