BLOG, UNE HISTOIRE DU WESTERN, NATHANAËL BOUTON-DROUARD, FRENETIC ARTS

la ruée vers l'ouest
Partenariat entre l'éditeur GM Editions et Carlotta Films voici deux nouveaux ouvrages, impressionnants par leur volume et leur offre alléchante (6 classiques du genre en DVD dans chaque) qui reviennent sur le vaste sujet du Western. Décliné en deux thèmes, Les Cowboys et Les Indiens, ces coffrets ne sont cependant pas des guides comme les autres.

L'ambition est d'ailleurs annoncée dans le titre avec subtilité : Une Histoire du Western. Soit celle perçue par le regard du romancier Louis-Stéphane Ulysse (La Fondation PopaMedium les jours de pluie), manifestement un vrai amoureux du genre, mais qui approche ses textes non pas avec la plume d'un journaliste ou d'un cinéphile classique, mais d'un auteur. D'où des portraits souvent très subjectifs, une filmographie loin d'être exhaustive qui ne manque pas de faire pester parfois les connaisseurs, puis de surprendre pas la mise en valeur d'un opus que l'on voyait mineur. Ouvrages de presque deux-cents pages, richement illustrées d'une iconographie passant d'images de films classiques ou plus modernes, de captures des coulisses de tournages ou d'authentiques gravure et clichés de l'ouest lointain, Les Cowboys puis Les Indiens, ne cesse de faire des allers-retours entre l'émergence d'un genre cinématographique et de ses codes qui se mettent lentement en place (avec quelques anecdotes surprenantes), l'histoire de l'industrie hollywoodienne et les véritables évènements historiques qui ont bien souvent inspirés de grands spectacles populaires.

CHACUN SON FEUX DE CAMPS

Des premières scénettes presque documentaires en quelques secondes, à l'émergence progressive d'un héros bien blanc, l'arrivée du cousin italien plus opératique et décadent, jusqu'à une modernisation plus lucide dans les dernières générations, Louis-Stéphane Ulysse propose un voyage toujours pertinent, cinéphile, historique et poétique. A ce titre les deux volumes semblent d'ailleurs un peu déséquilibrée lorsque le premier, Les Cowboys se montre relativement didactique, plus cerné par les passages obligés, le second, Les Indiens, de par son sujet plus complexe et humain, entreprend de décortiquer justement les représentations longtemps embarrassantes de ce curieux amérindien « qui était sur nos terres avant qu'on arrive » comme le dit si bien Maverick. Une caricature persistante qui croise ici, et c'est assez logique, l'image pas plus reluisante de la femme, squaw ou non, et du « nègre » qui n'a même pas les charmes magiques du sioux. Des angles choisis très intéressants, tout comme les apparentées troublantes sur la première héroïne indienne du cinéma (l'oubliée Red Wing) ou ces vrais/faux indiens qui occupèrent longtemps l'actualité des médias américains. Voilà en tout cas deux livres qui changent de l'offre connue jusque-là sur le Western, sortes de compléments plus libres, à la fois plus dispersés et plus surprenants, qui proposent en outre à chaque fois un volet supplémentaire comprenant six DVDs de western reconnus. Pour "Les Cowboys" on trouvera donc Alamo, Il était une fois dans l'ouestLa Horde sauvageJosey Wales Hors-la-loiTom Thorne sa véritable histoire et enfin True Grit (celui des frères Coen). Pour "Les Indiens" : La Flèche briséeLa Prisonnière du désertSoldat BleuLittle Big ManJeremiah Johnson et Danse avec les loups. Pas une seule faute de goût donc.